PHOTO : DR





SCHIPPEL LE BOURGEOIS


fable joyeuse et dramatique



Honoré DAUMIER (1808-1879), LE PASSÉ, LE PRÉSENT ET L'AVENIR.

Le lied allemand, messieurs... !

Schippel, vagabond infréquentable, vient semer le trouble dans la bonne société d'une petite principauté de Thuringe. Parce qu'un premier ténor vient à manquer et que Schippel a une voix d'or, qu'enfin le temps presse (le concours de la couronne du Prince approche), les bourgeois Cry, Hoquetant et Nuage acceptent de s'associer à Schippel...

Un comédien bonimenteur, trois musiciens délaissant volontiers leur instrument pour former avec lui le quatuor vocal au cœur de la comédie de Carl Sternheim, ainsi qu'un trio à cordes pour compléter le tableau... où l'on croisera l'ombre de Weber ou celle de Schönberg, et bien d'autres fantômes encore.

Fable joyeuse et dramatique à la fois, Schippel le bourgeois est un travail entrepris à l'intersection de la musique et du théâtre. Voix, corps ou instrument : cette nouvelle création requiert un engagement total des artistes en scène !



pdf Télécharger le dossier artistique de la création (pdf : 2 Mo)





D’après Carl Sternheim
Musique de Martin Moulin
Mise en scène Frode Bjørnstad
Regard extérieur François Verret

Avec
Samuel Boré piano, voix (ténor 2)
Stéphane Charlot saxophones, voix (basse)
Patrick Condé voix - comédien et chanteur (baryton)
Jean-Christophe Garnier percussions, voix (ténor 1)


Laure Balteaux violoncelle
Olivier Mingam violon
Marin Trouvé alto


Martin Moulin direction





Schippel Le Bourgeois - Episode 1 / Première partie


Schippel Le Bourgeois - Episode 1 / Seconde partie


Schippel Le Bourgeois - Episode 2





France Musique

Diffusion dans l'émission Création Mondiale d'Anne Montaron en cinq modules :
du lundi 18 au vendredi 22 novembre 2019 de 12h55 à 13h et de 22h55 à 23h.
Diffusion intégrale le dimanche 24 novembre 2019 de 23h à 23h30



Première saynète : Faire pipi derrière le radiateur
à Basile


Deuxième Saynète : un Souvenir de Schumann
(Debussy et Kurtag sont aussi là)

à Sophie


Troisième Saynète : de ce Temps braillé (schwunglos, unmässig)
à la belle équipe de Schippel

Quatrième saynète : mesto, disparato
à György Kurtag,
et en souvenir de Mathias et Haydée


Cinquième saynète : Gaston chez les Morses
(où il est question d’une improbable rencontre entre Théophile de Viau et Violetta Valéry)

à Carmelo, qui aimait tant verdi,
et au petit Gaston qui n’a encore jamais vu de morses


"En attendant Schippel" de Martin Moulin — Diffusion intégrale et portrait du compositeur (30 minutes environ)