PHOTO : DR




« Pour Janáček, seule la note qui est expression, qui est émotion, a le droit d'exister »
        Milan Kundera, Les testaments trahis



Une rencontre
(Leoš Janáček - Milan Kundera)






Faire dialoguer la musique de Leoš Janáček (1854-1928) avec les écrits de Milan Kundera. Redécouvrir le grand compositeur tchèque à la lumière des essais de l'écrivain qui lui sont consacrés... Si Ludvík Kundera, le père de Milan, pianiste et musicologue, fut l’élève et l’ami du compositeur, lui-même n’a cessé de revenir, au cours de ses livres, sur l’admiration passionnée qu’il voue à Janáček.

Des extraits des Testaments trahis (Gallimard, 1993) et de Une rencontre (Gallimard, 2008) accompagnent l'écoute d'œuvres de la dernière période créatrice de Janáček : le Capriccio et le Concertino, deux pièces pour piano et ensemble, opposées dans leur caractère comme dans les choix de timbres utilisés (la brillance des fanfares du Capriccio répondant aux atmosphères plus chambristes du Concertino).

Le magnifique Conte pour violoncelle et piano et des pièces pour piano solo complètent ce programme trop rarement proposé au concert.

Singularité, modernité, étrangeté... la musique de Janáček reste à part dans son époque – et dans la nôtre.





Ensemble Offrandes :

Frode BJØRNSTAD, récitant
Samuel BORE, piano
Julie LAILLET, flûte
Anne-Lise CLEMENT, clarinette
Henri ROMAN, basson
Jean-Claude BOLLAIN, Florent BIGOT, trompettes
Rémi FERRAND, cor
Corentin MORVAN, tuba ténor
Eric LE CHARTIER, Etienne BRIAND,
Jean-Michel LEDAIN
, trombones
Olivier MINGAM, Estelle IMBERT, violons
Marin TROUVE, alto
David HARLE, violoncelle
Martin MOULIN, direction


Pohádka (Le Conte, 1910-23)
violoncelle, piano
[11']

Capriccio (1926)
piano main gauche et ensemble (flûte, 2 trompettes, tuba ténor,
3 trombones)
[18']

Dans les brumes (1912)
piano solo
[16']

Concertino (1925)
piano et ensemble (2 violons, alto, clarinette, cor, basson)
[16']

Textes de Milan Kundera




Une rencontre a été créé le 25 mai 2011 à la Fonderie, dans le cadre du Festival de l’Epau ; à cette occasion, Martin Moulin, Samuel Boré, Anne-Lise Clément et David Harlé ont participé au Magazine de Lionel Esparza sur France Musique, interprétant en direct des extraits du programme.
Ce concert a été redonné le 28 mai 2012 à l’espace Scélia (Sargé lès Le Mans), et le 29 mai 2012 à l’Auditorium d’Alençon.