PHOTO : DR




Martin MOULIN


Parallèlement à ses études dans les CNSMD de Lyon (écriture et percussions) et Paris (esthétique), Martin Moulin se forme au métier de musicien d'orchestre : en tant que percussionniste, il enregistre et se produit dans toute l'Europe avec l'OFJ puis l'ONL, sous la direction de David Robertson, Marek Janowski, Lawrence Foster ou Walther Weller.
Il multiplie également des activités de musicien chambriste, avec une prédilection pour le duo, en compagnie de l'organiste-improvisateur Loïc Mallié (avec qui il enregistre pour l'émission de France Musiques A l'improviste) ou du percussionniste Gilles Dumoulin. Il collabore également pendant plusieurs années avec la Compagnie de théâtre Kastôr Agile (Lyon).

En 2010, il fonde l'ensemble Offrandes, regroupant une quinzaine de musiciens professionnels et dédié aux répertoires moderne et contemporain. Au sein d'Offrandes, dont il assure la co-direction artistique avec le pianiste Samuel Boré, il travaille intensément - comme compositeur, chef et percussionniste, autour des œuvres de Xenakis, Kurtág, Cage ou de nouvelles créations pour l'ensemble. Une des vocations fortes d'Offrandes est la rencontre avec les publics les plus larges, menée tout au long de l'année à La Fonderie, lieu d'exploration artistique, au Mans (La fièvre du samedi matin, ateliers d'écoute mensuels dédiés aux nouvelles musiques, La Pholharmonie, orchestre de bric et de broc pour non-musiciens, stages de formation, etc.).

Depuis quelques années, la composition est devenue sa principale activité artistique. Citons récemment : Sextuor pour percussions spatialisées, commande du Festival de l'Epau (2008 – cd/dvd sorti en janvier 2012), Le souffle du vide, Oratorio, commande du Festival d'Arts Sacrés d'Evron (2009), (Eco) pour choeur d'enfants et ensemble instrumental, commande de l'Orchestre National de Lyon (2010), Maurice Godounov (2013), opéra de chambre pour le baryton Arnaud Marzorati, l'ensemble Offrandes, ainsi qu'un chœur amateur. Il travaille à une série portrait d'amis musiciens, imaginant des pièces instrumentales comme des extensions de la voix. Istanblue, l'homme en creux, pour luth turc et saxophone baryton, en est la première réalisation (portrait du saxophoniste Stéphane Charlot, créé en 2010). Enfin, il propose des relectures d'oeuvres : Comme une goutte de mercure, un peu inquiète (2012), extension pour ensemble spatialisé des Játékok de György Kurtág ; ou encore L'artiste du beau (création 2015 – commande des Quinconces –  l'Espal), extension pour chanteurs, ensemble et électroacoustique, d'après Die schöne Müllerin de Franz Schubert.

Martin Moulin a par ailleurs tôt goûté aux relations d'échanges et de rencontres que permet la musique, dans le cadre de sa classe d'écriture/composition au CRD du Mans (depuis 2006), comme par ses projets menés dans de nombreux pays (Roumanie, Allemagne, Erythrée, Pérou, Maroc, Mali, etc.). Il est à partir de septembre 2013 professeur de composition au Pôle supérieur Bretagne-Pays-de-la-Loire (PESSV).