Photo : POLINE RENOU


L'Ensemble Offrandes vous informe :

L'Ensemble Offrandes est solidaire
des salarié.e.s de Radio France en lutte



Nous vous invitons à signer cette tribune pour la défense de la radio publique. Vous la trouverez en cliquant sur ce lien.
Nous vous remercions par avance chaleureusement.




La création musicale en danger
sur les ondes de Radio France


 


C'est avec tristesse et colère que nous avons appris la disparition programmée des émissions "A l'improviste", "Le Cri du Patchwork", "Le Portrait Contemporain", "Tapage Nocturne" et "Couleurs du Monde Ocora" à l'antenne de France Musique à la rentrée 2019.
Les musiques contemporaines et de création risquent de ne purement et simplement plus avoir de place sur le service public radiophonique.
Cette décision nous semble mettre en danger un secteur qui aurait au contraire besoin d'être défendu.
C'est la raison pour laquelle nous avons signé la pétition réclamant le maintien de ces émissions et que nous vous invitons, cher.e.s ami.e.s de notre ensemble, à en faire de même.
Vous la trouverez en cliquant sur ce lien.
Nous vous remercions par avance chaleureusement.

Réécoutez l'interview de Martin Moulin, co-directeur de l’Ensemble Offrandes qui expose les raisons de soutenir le mouvement de contestation sur Radio alpa 107.3 le 20 juin 2019 :






CONCERTS

1er Février 2020



Kafka-Fragmente op.24 (György Kurtág)


ATMusica à l'invitation de l'Ensemble Offrandes




La Fonderie - Le Mans
Samedi 1er février 2020 à 20h
Tarifs : 5€
Réservations 02 43 24 93 60

 


Kafka-Fragmente est un cycle sur des textes de Franz Kafka, tirés du journal ou des lettres de l'écrivain. C’est une œuvre intimiste, proche du ton de la confession : Kurtág choisit quelques mots, tout au plus quelques phrases, pour créer des microcosmes dont la juxtaposition engendre une succession d’instants uniques et poétiques.

Le musicien est particulièrement attentif à l'intelligibilité du texte : jamais il ne le décompose en phonèmes ; jamais le sens n'est disséminé en sonorités consonantiques ou vocaliques goûtées pour elles-mêmes. La syntaxe, surtout, est traitée avec un réel respect, et donne naissance à des formes musicales toujours singulières.

La musique de Kurtág cherche à peindre, à représenter à tout prix. Et c'est sans doute cela, la beauté de l'écriture figurative de Kurtág : elle ne réunit pas la voix et l'instrument (le texte et la musique) dans la totalité d'un symbole, mais elle cherche, dans le déjà-là des madrigalismes, l'espace, l'espacement d'une césure.



Avec
Mathilde Barthelemy, soprano
Catherine Jacquet, violon





8 et 9 février 2020



Jeux de balles, jeux de ballons


L'Ensemble Offrandes au Musée de Tessé



Musée de Tessé - Le Mans
Infos, inscriptions & réservations : 02 43 47 38 57

Atelier pholharmonique ouvert à toutes et tous !
Samedi 8 février de 14h à 17h
Gratuit sur inscription

Pour les petits et les grands (à partir de 8 ans), une exploration des mondes sonores en lien avec les grosses balles, les petits ballons (ou l'inverse)... Cet atelier donnera lieu à une restitution le soir même au musée.

 

Concert
Samedi 8 février 2020 à 20h
6 euros

Première partie
Restitution de l'atelier pholharmonique
Sous la direction de Martin Moulin

Seconde partie
Création de Bertrand Gourdy
Pour trois manipulateurs d'objets rebondissants

Avec
Lucas Genas
Lionel Le Fournis
Martin Moulin


in Amnios Ignis
Dimanche 9 février 2020 à 11h et à 15h
6 euros

Pour un performeur et trois chanteurs, proposition insolite autour d'un personnage central : le ballon.


Avec
David Ayoun performance
Amélie Castel, Renaud Mascret et Sophie Mourot chant
Martin Moulin composition


Concert, duo guitare et piano
Dimanche 9 février 2020 à 16h
6 euros

Avec
Sylvie Médigue-Courtin piano
Nicolas Courtin guitare

 





Et aussi...



Nous attirons aussi votre attention sur la proposition ci-dessous car elle fera entendre de la musique que nous aimons (Hanns Eisler), dans un lieu qui nous est cher (La Fonderie), interprétée par des camarades d'Offrandes (Patrick Condé, Laure Balteaux, Juliette de Massy).





Du 27 au 31 Janvier 2020



Semaine du son


Consacrée à Tom Johnson, par le GMEA d'Albi



GMEA - Albi (81)
lundi 27 janvier 2020 — 19h
An Hour For Piano
Samuel Boré, piano solo

du 28 au 30 janvier 2020 — 9h / 10h30 / 14h30
Compter/Conter
concerts pédagogiques

L'Athanor - Albi (91)
mercredi 29 janvier 2020
avec Fabrice Villard et Samuel Boré

L'Adresse du printemps de septembre - Toulouse (31)
mercredi 29 janvier 2020 — 19h
Deep Rhythms
avec Didier Aschour, Samuel Boré, Stéphane Garin et Fabrice Villard

Informations & réservations : http://www.gmea.net

D‌u 27 au 31 janvier 2020, le GMEA d'Albi (Centre National de Création Musicale) célèbre les 80 ans de Tom Johnson lors d'une Semaine du son consacrée aux diverses facettes de ce compositeur familier des habitués d'Offrandes.
Samuel Boré et Fabrice Villard seront de la partie... Vous pouvez prendre connaissance du communiqué ci-dessous que nous avons adressé à la presse spécialisée pour faire en sorte que l'oeuvre de Tom soit saluée à la hauteur qu'elle mérite à l'occasion de cet anniversaire.



 


HAPPY BIRTHDAY TOM JOHNSON

Le 18 novembre 1939, il y a quatre-vingts ans, naissait à Greeley (Colorado) un monsieur qui vit aujourd’hui rue de la Roquette à Paris, et qui s’appelle Tom Johnson.



Nous sommes un certain nombre à penser que ce monsieur de la rue de la Roquette est une des figures les plus significatives et originales de ce qu’on appelle la musique minimaliste, et que l’œuvre qu’il a accomplie — depuis le début des années 70 jusqu’à ces dernières semaines, dans un esprit de radicalité souriante mais inébranlable — constitue une somme musicale exceptionnelle. Nous sommes les mêmes à faire le constat un peu désolé que très peu d’événements vont saluer en France les 80 ans de Tom : une soirée organisée par le Collège International de philosophie, l'Université de Strasbourg et le séminaire Mamuphi à Paris le 16/11, une programmation de ses Seven Septets aux « Instants Fertiles » de Saint-Nazaire en décembre, une semaine dédiée par le GMEA à Albi en janvier… voilà un hommage bien minimal, pour le coup, au regard d’une œuvre obstinée, rigoureuse et ouverte à la fois, qui n’a eu de cesse de renouveler ses protocoles, ses formes et ses modes de réception, sans jamais se départir d’une alliance très spéciale de rationalité absolue et d’humour oulipien.



Le minimalisme est une appellation qui, de nos jours, désigne un peu tout et surtout n’importe quoi quand on parle de musique. S’il ne s’agit pas pour nous d’intenter quelque procès en pureté que ce soit, regrettons tout de même qu’il ne soit pas davantage reconnu que Tom Johnson incarne le compositeur minimaliste par excellence, entêté, aride parfois, souvent irrésistiblement drôle.

 

En France, des ensembles comme Dedalus, ]h[iatus, Muzzix ou Offrandes, entre autres, s’attachent à jouer sa musique, et constatent à chaque occasion à quel point, malgré (ou grâce à ?) ses partis-pris radicalement assumés, elle « fonctionne », et déclenche une excitation très spéciale chez ses auditeurs-auditrices, parce qu’elle active leur compréhension des processus de composition mis en place, et les fait passer par toute une série de réactions : questionnement quant à la « règle du jeu », plaisir de la découverte de celle-ci, jubilation d’en prévoir les développements — se doublant d’une inquiétude éventuelle quant à la longueur de ceux-ci — et satisfaction finale provoquée par la science des proportions du compositeur... . À ce titre, les Rational Melodies, le Catalogue d’accords ou encore les Vaches de Narayana ont génialement fait leurs preuves. Mais force est de constater que l’œuvre de Tom n’a pas encore rencontré une véritable reconnaissance à sa mesure, et il y a là une injustice à laquelle la presse spécialisée et les institutions musicales de notre pays devraient selon nous s’efforcer de répondre au plus vite.



Pour rappel : Tom Johnson, diplômé de Yale, a étudié la composition avec Morton Feldman et a été très proche de John Cage, dont il est un des seuls réels disciples en ce qui concerne le principe de non-intentionnalité (via des processus mathématiques en ce qui le concerne). Au début des années 70, il a chroniqué pour le Village Voice de New York les débuts de la vague minimaliste (Reich, Glass, Riley etc). Ses débuts de compositeur remontent à cette période, avec notamment The Four Notes Opera, qui a été donné partout dans le monde, depuis bientôt 50 ans, dans des dizaines de langues. Installé en France depuis 1983 avec sa compagne la plasticienne Esther Ferrer, il n’a cessé d’accroître son catalogue (œuvres pour piano, voix, percussions, mais aussi pour instrumentation libre…). Il a obtenu en 2001 une Victoire de la musique classique en tant que compositeur. Il développe également une activité de plasticien (reliée à ses recherches compositionnelles), et ses dessins sont souvent exposés dans des FRAC ou autres lieux d’art contemporain. Sa dernière installation Knock On Wood (2018) a été montrée à Lausanne et San Sebastian. Ses compositions à base de comptages en toutes les langues, extraordinairement légères et efficaces, en font aussi un des représentants les plus remarquables de ce qu’on appelle Poésie sonore.


SIGNATAIRES :
Martine Altenburger — ensemble ]h[iatus
Didier Aschour, directeur du GMEA (Albi) / Ensemble Dedalus
Michael Blake, compositeur
Samuel Boré, pianiste et co-directeur de l’ensemble Offrandes
Melaine Dalibert, pianiste et compositeur
Gilbert Delor, compositeur et musicologue
Marta Grabócz, critique, professeur à l’Université de Strasbourg
et à l’Institut Universitaire de France
Franck Jedrzejewski, mathématicien, philosophe et musicologue — CEA/Université Paris-Lumières/CIPh
Lê Quan Ninh, percussionniste — ensemble ]h[iatus
Christine Lucia, musicologue
Anne Montaron, productrice à France-Musique
Martin Moulin, compositeur et co-directeur de l’ensemble Offrandes
Pascale Murtin et François Hiffler — compagnie GRAND MAGASIN
Christian Pruvost — Muzzix, Dedalus, Ensemble UN
Margot Videcoq — les Laboratoires d’Aubervilliers
Fabrice Villard, clarinettiste — Ensemble Dedalus
Valentin Villenave, musicien et auteur, fondateur de l’OUMUPO
Sophie Vinet — les Bains-Douches, lieu d’art contemporain






LA FIEVRE DU SAMEDI MATIN


1er Janvier 2019


La fièvre du samedi matin n°96


Kafka-Fragmente





La Fonderie, Le Mans
Samedi 1er Février 2020 à 11h
Entrée libre


Cette fièvre du samedi matin est conçue comme un prélude au concert du soir par nos ami.e.s d'ATMusica (voir rubrique CONCERTS).






Soutenez l'Ensemble Offrandes


Soutenez L'Ensemble Offrandes


Afin de continuer de créer dans les meilleures conditions possibles et de soutenir nos activités présentes et à venir nous avons décidé de mettre en place une page HelloAsso.

Pour réaliser un don1, il vous suffit de cliquer sur le cercle rouge ci-dessus et de suivre les étapes mentionnées.

1 : A noter que pour chaque don que vous pourriez faire, un reçu fiscal vous sera automatiquement remis, vous permettant d'être défiscalisé en conséquence. Pour celles et ceux qui nous ont déjà fait des dons de visu cette année, n'hésitez pas à vous rapprocher de nous afin que nous vous fournissions - si vous le souhaitez - également votre reçu fiscal.










Soutenez L'Ensemble Offrandes