PHOTO 1 et 2 : © DR







A Midsummer Life's Dream (Elvio Cipollone)





[…] Rien n'y fait, j'entends les cloches sonores
Le gros bourdon de Notre-Dame
La cloche aigrelette du Louvre qui sonna la Barthélemy
Les carillons rouillés de Bruges-la-Morte
Les sonneries électriques de la bibliothèque de New-York
Les campanes de Venise
Et les cloches de Moscou, l'horloge de la Porte-Rouge qui me comptait les heures quand j'étais dans un bureau…

Blaise Cendrars,
la Prose du Transsibérien
et de la petite Jehanne de France (1913)





A midsummer life’s dream sera créé le samedi 4 mars 2017 à 20h, et le dimanche 5 mars 2017 à 16h.

Cette programmation se construit en collaboration avec l’ensemble Utopik.

Elle sera reprise le samedi 18 mars 2017 au Théâtre Graslin à Nantes.

Une Fièvre du samedi matin consacrée à cette œuvre aura lieu le samedi 4 mars 2017 à 11h à la Fonderie.



A Midsummer Life’s Dream, qu’Elvio compose entre 2015 et 2017 dans un long processus de création en dialogue avec les musiciens de l’Ensemble Offrandes, joue sur l’idée de miroirs, de doubles instrumentaux présents au sein de l’ensemble. 2 flûtes, 2 claviers (1 piano et 1 ondiste jouant également le piano jouet), 2 saxophones, 2 percussions (ainsi qu’ une voix, une guitare et un chef). Autant de possibilités de relais, de sous-familles, pouvant évoquer le concerto grosso dans lequel tour à tour les différentes familles sont mises en valeur.

C’est aussi l’occasion pour Elvio de revenir sur les impressions sonores de l’enfance italienne : cloches battantes, bruits de la campagne (A Midsummer Life’s Dream est à sa manière un poème symphonique aux évocations riches et nombreuses).

Les sonneries de cloches alternent avec des pièces plus contrastées - les tutti s’ouvrant parfois sur des pièces plus ramassées, plus chambristes : un cycle de trois Lieder pour voix et clavier (À vélo pour voix, glockenspiel et vibraphone, La bibliothèque pour voix et piano, et Dans le brouillard pour voix et ondes Martenot).

Le texte, de la main du compositeur, trace ce chemin singulier, ces routes labyrinthiques reliant l’Italie et la France, le présent et les souvenirs…

pdf Télécharger le dossier artistique de la création (pdf : 6,5 Mo)



Avec
Véronique Bachs, flûte
Samuel Boré, ondes Martenot, piano jouet
Stéphane Charlot, saxophone
Nicolas Courtin, guitare
Sylvie Courtin, piano
Jean-Christophe Garnier, percussions
Julie Laillet, flûte
Lionel Le Fournis, percussions
Pascal Mafféi, saxophone
Poline Renou, voix

Direction
Martin Moulin





PHOTO : © DR